04 juillet 2010

Hors Souffle

Christian Hubin, Greffes, José Corti, 2010    Ce qu’il y a d’admirable dans le travail de Christian Hubin, c’est cette obstination qui est la sienne à poursuivre dans une voie qui n’en est plus une. Puisqu’elle ne conduit nulle part, qu’elle n’ouvre sur rien. Rien est peut-être un mot trop définitif. « Quelque chose » conviendrait tout aussi bien, ou même moins « cela» ou « ça », que « ce » et son suspens désignatif. Comme il figure sur la quatrième de couverture de Greffes :     Dont ce. Dont la vitesse, les... [Lire la suite]
Posté par jacquestecna à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 mars 2010

Réel sec

Antoine Emaz, Plaie, Tarabuste 2010 Plaie, le nouveau livre d’Antoine Emaz, n’est pas beau, comme on dit. Il est lourd, plutôt, comme ce « bloc d’ardoise / tombé sur le jour / et les yeux » dont il est question au début. Et lent à lire, même si on peut y aller vite. Mais dans ce cas, on glisse, on ne sent pas tout ce qu’il a de poids.  Toutes ces vingt-huit stations d’une sorte de chemin de croix (sans les majuscules). On dit « dépression », « maladie nerveuse », mais là on arrête déjà la chose, on la catalogue, quand c’est,... [Lire la suite]
Posté par jacquestecna à 17:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mars 2010

Puisqu'il est ce silence

Prose pour Henri Meschonnic <!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman";} ... [Lire la suite]
Posté par jacquestecna à 18:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2010

Les morceaux de l'image

Sur des lavis de Colette Deblé   ...// Voir l'image est-ce vraiment la voir ? On se déplace. L'angle varie. La lumière aussi. La main se tend, voudrait toucher. Souveraine, servante, sainte en prière, chanteuse, pour quelle inaudible audition ? //...
Posté par jacquestecna à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2010

Portrait du jour

Portrait du jour, La Porte, 2010La mouche qui grince, l’éclaircie. La solitude comme un masque posé sur ce qui bouge. L‘herbe, les feuilles secouées. L’intermittence de la mémoire. Ce qu’on voit ressemble à ce qu’on ne voit pas : une lumière noire, un ciel dur, un mur, un tronc obscur qui s’élance et fume de rayons. L’espace se perd dans l’espace, le bleu dans le bleu. On dit : c’est le jour
Posté par jacquestecna à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 février 2010

Ancien blog

Voir mon ancien blog: Lumière des jours : jancet.blogg.org
Posté par jacquestecna à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 janvier 2010

Quelque chose

Tout semble se taire et parler de quelque chose d’autre d’une voix hésitante, une langue qui manque encore.Bo Carpelan     Plus je vais, moins je sais. Le corollaire est aussi vrai : plus je sais, moins je vais. La poésie n’est pas de l’ordre du savoir mais de l’aller, du mouvement — du passage.    La poésie ? Je ne l’ai jamais rencontrée. Elle n’est ni cette belle dame éthérée, ni cette effusion ou émotion vague avec quoi on la confond souvent. Ce vague qu’on prend pour elle, comme disait Valéry. Par contre, ce... [Lire la suite]
Posté par jacquestecna à 18:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 janvier 2010

Manuel Alvarez Ortega: Genèse

    L’œuvre de Manuel Álvarez Ortega (né à Cordoue en 1923) est considérable , (trente-sept livres de poèmes publiés entre 1941 et 2007, sans compter les inédits). J’ignorais, il n’y pas longtemps encore, jusqu’à son nom. Et ce n’est pourtant pas faute de m’être intéressé à la poésie espagnole contemporaine. Il semblerait que cet oubli relatif dans lequel il est tenu aujourd’hui dans son propre pays, soit dû, avant tout, à une marginalité à la fois assumée et revendiquée. Cette écriture a, en effet, traversé, comme s’ils... [Lire la suite]
Posté par jacquestecna à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 décembre 2009

Enigme de l'air

Lecture par l'auteur d' Enigme de l'air, texte accompagné de photographies et monotypes d'Yves Picquet.
Posté par jacquestecna à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 décembre 2009

Chambre 108 - entretien à Nantes, 21 mars 2007

Ce site compile des entretiens avec des poètes, essentiellement francophones.Chaque mois, depuis, 2004, Alternantes reçoit dans le chambre 108 de l'hôtel Pommeraye, un auteur invité par la Maison de la Poésie de Nantes.Chambre 108, le site, a débuté avec 35 émissions et s'accroît chaque mois.La liste des entretiens figure dans le player, c'est le casque. http://www.chambre108.net <!-- /* Font Definitions */ @font-face ... [Lire la suite]
Posté par jacquestecna à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,